pied noir

Né à Bab El Oued - 1948 - ALGER

 
BAB EL OUED VOUS PROPOSE 4 JOURS DU 13 AU 16 MARS 2020 A LLORET DE MAR ESPAGNE " CLIQUER LE BLOG ABEO "

Liste des messages

De : VidalEnvoyer un mail

Le : 28/01/2020 18:47

Vient de paraître, en numéro spécial, dans Valeurs actuelles "Algérie Française, la vérité interdite" Ont peut le commander directement sur le site de Valeurs Actuelles. Ce document est indispensable dans notre bibliothèque. On s'aperçoit que tout doucement les vérités sortent avec l'ouverture des dossiers classifiés. A lire impérativement pour le devoir de mémoire..

https://www.youtube.com/watch?v=UOfgnlRHet4

Amitiés à tous

 

De : pierre-Claude FASANOEnvoyer un mail

Le : 28/01/2020 10:19

A PAPPALARDO. Bonjour. Mon PAPA ANDRE et Moi même étions les clients de ton PAPA HENRI jusqu'à l'indépendance de l'Algérie, Mon PAPA André a vu débuté Henri, chez l'oncle, et nous l'avons suivi quand il est parti chez un autre Italien, ( j'ai oublié son nom ) RUE ROSETTI, ton PAPA avait une clientèle énorme. MOI, tous les quinze jours j'étais devant le salon a 5 h.du matin, pour passer le premier, sinon c'était la galère, Il avait un coup de peigne hors du commun. Il commençait trés tôt et il finissait très tard. Voila une petite page de notre quartier tant aimé.

 

De : ABEOEnvoyer un mail

Le : 27/01/2020 18:06

Bonjour les Amis.
Le samedi 15 février 2020 à Saint Cyr les Lecques après la consécration de Notre Dame de Bab el Oued un repas entre amis est prévu au Prix de 25 ¤ : renseignements et réservations Mr Lucien SASSO au 04 94 26 54 66 ou 06 50 51 48 58. Amicalement Le bureau de l’ABEO.

 

De : PapoalardoEnvoyer un mail

Le : 24/01/2020 23:00

Mon grand-père Léopold pappalardo avait un salon de coiffure pour homme à la place des trois orloges en 1950 et mon père Henry Pappalardo y travaille quand il avait 12 ans .


 

De : Henri BallesterEnvoyer un mail

Le : 23/01/2020 10:39

Je viens d'apprendre le décés de mon cher copain José Guilabert, je suis très touché, Sa famille habitait mon immeuble au 72 Ave de la Bouzareah.Je tiens à présenter à ses fréres , sa s½ur et toute sa famille mes plus sincères condoléances.José était comme un frère.

 

De : Gabie-Claude ChetritEnvoyer un mail

Le : 22/01/2020 18:32

comment mettre des noms sur les photos de classe?

 

De : Antoine/Tony BILLOTTAEnvoyer un mail

Le : 21/01/2020 18:19



Poème d'Hubert ZAKINE

A toutes les MAMANS D’ALGÉRIE,
à celles qui sont nées en bas là-bas..............dans notre paradis toujours aussi cher dans nos c½urs…

MA MÈRE D'ALGÉRIE
Elle a le c½ur dans sa cuisine,
toujours les mains dans la farine,
Le regard baigné de tendresse,
pour ses souvenirs de jeunesse.
Elle est la base de sa famille,
comme toutes les Mères d'ALGÉRIE.

Elle a dans le c½ur et la voix
des comportements d'autrefois.
Elle soigne les rhumes à l'anisette,
dans les oreilles et sur la tête.
Elle suit l'exemple de sa mère
qui le tenait de sa grand-mère.

Derrière les carreaux de l'hiver,
elle songe aux souvenirs d'hier.
Qui ont marqué son existence,
de l'autre côté de la FRANCE.
Loin de la terre où elle naquit,
loin des voisins et des amis.
Elle vit solitaire ses journées,
emmitouflée dans son passé.

Dans sa vie de solitude
elle veut garder ses habitudes,
Mais ses voisines ne viendront plus
chercher de l'ail, de la laitue.
Chez elle l'odeur de la lavande
vous saute au c½ur comme une offrande,

Le linge respire la propreté,
esprit de sel, planche à laver.
Sa cuisine sent bon les épices,
sa table est un petit délice,
Elle fait chanter la nostalgie
en cuisant des plats d'Algérie.

Elle aime ses fils à l'infini,
pour elle ils sont restés petits.
Elle distribue avec largesse
tout son amour et sa tendresse.
Sa porte ouverte sur l'amitié,
reste inutile sur le palier,

Ici ne vient jamais personne,
l'affection parle au téléphone.
L'exode a dispersé sa vie,
et disloqué toute sa famille,
Sa maison est comme un hôtel
depuis qu'elle n'a plus son " chez elle ".

Mais elle conserve au long des jours,
l'esprit PIED-NOIR et pour toujours,
Son c½ur respire en ALGÉRIE,
près de la tombe de son mari..................

 

De : QUESADAEnvoyer un mail

Le : 21/01/2020 10:57

Dimanche 1ert juillet 1962
Qui se souvient de la dernière messe dite par le chanoine STREICHER à l'église saint Vincent de Paul ?
A la fin de son homélie, nous avons tous chanté une dernière marseillaise, tous debout, nos jeux pleins de larmes. Il nous a dit adieu et il s'en est allé en France. Que d'émotions et de pleurs. Les officiers de notre armée
en civil, la tête basse. Quel dimanche......

 

De : Arlette SOLEnvoyer un mail

Le : 20/01/2020 19:01

Arlette SELLES : L'église Saint-Vincent-de-Paul se trouvait dans une rue parrallèle entre le Majestic et l'Avenue de la Marne. Je pensais que c'était la Rue Eugène Robe. J'y allais tous les ans le Jeudi Saint et ensuite à Notre-Dame-des-Victoires au début de la casbah; à pieds depuis la Rue Nelson-Chiérico

 

De : André TrivèsEnvoyer un mail

Le : 20/01/2020 10:30

Dans la rue Borély la Sapie

 

Envoyez un message