pied noir

Né à Bab El Oued - 1948 - ALGER

 
CHERS AMIS ET ADHERENTS. FACE A LA SITUATION DANS LAQUELLE SE TROUVE NOTRE PAYS NOUS SOMMES DANS L'OBLIGATION D'ANNULER TOUTES NOS MANIFESTATIONS A VENIR. L' A.B.E.O.

Liste des messages

De : Henri PérezEnvoyer un mail

Le : 25/06/2021 17:06


Tony,à ce moment où tu commence ce récit,je vois un ange au dessus de ma tête,et là, paf,je me retrouve entre 10 et 15 ans,là-bas dans la rue de la Vigie,avec les maltais à portée de main,je mange ce crouton de pain frotté de tomates et arrosé d'huile d'olive,soudain une main me secoue,c'est la maman qui me réveille,les gens de notre âge,ont tous passés par le même destin,merci encore,Henri de la rue François Serrano( qui remplaça la rue de la Vigie )

 

De : Antoine/Tony BILLOTTAEnvoyer un mail

Le : 23/06/2021 10:03



DES BRIBES DE MON ENFANCE ÉCRITES EN NOVEMBRE 1992.....
En rentrant de l’école, ma mère nous préparait notre gouter qui se résumait souvent en une versée d’huile d’olive dans une assiette. Nous saupoudrions du sucre (en poudre évidemment) puis trempions des morceaux de pain et ramassions le sucre avec le pain imbibe d’huile ; je me souviens que nous léchions notre assiette, mes frères et moi tant nous aimions ça ;
Parfois, ma mère nous coupait deux morceaux de pain qu’elle trempait dans une assiette imbibée d’huile d’olive. Puis, elle découpait une tomate en rondelle qu’elle glissait entre les deux morceaux de pain auparavant frottés avec une gousse d’ail épluchée. C’était un délice mais la seule obligation qui nous incombait était de manger au balcon car il n’était pas rare de laisser tomber quelques gouttes d’huile parterre
D’autres gouters de l’époque pour « chitanes » pas trop riches et pas trop difficiles: pain et quelques cacahuètes ; pain beurré avec du sel ; pain beurré saupoudré d’Elesca (ancêtre du Banania ) ; pain et carré de chocolat Lefebvre ;
Je me souviens du Mécano que ma mère utilisait pour nettoyer les cuivres ; le Fly Tox dans son « pompeur » pour nous débarrasser d’insectes « sangsues » ; le papier tue-mouches que nous utilisions en été ; le moulin à café que nous tournions comme des malades après l’avoir coincé entre nos jambes déjà poilues pour moudre les grains de café;
Les journaux de femmes « Atout C½ur », « Nous Deux », « Confidences » et « Intimité » dont les romans photos faisaient le délice des jeunes (et moins jeunes) filles;
Le TEPPAZ de notre adolescence que nous faisaient rêver devant la vitrine du marchand d’électro-ménager; le PIZON BROS premier transistor portatif ; la pierre à feu qui faisait la joie des petits que nous jetions au sol pour faire du bruit; La glacière ancêtre du frigidaire qu’il fallait approvisionner de cubes de glace;
Le Meva, chaussure à la mode qui fut détrônée par la chaussure italienne à bout pointu et la BNCI, ancêtre de la chaussure tennis. Le Pataugas, au cout modéré que nos parents tentèrent de nous imposer souvent sans succès. Le pantalon golf et la coupe en brosse qui cataloguaient les enfants obéissants. On traitait ces garçons de « fils à pèpe »
La mode non pas de la « coupe à la bol de loubia » mais à « la Marlon Brando » qui fit fureur dans les années « sur les quais ». Une autre mode, celle de la chemise blousée et de la cravate noire tricotée. James Dean était passé par là. « Ma fille qu’est ce tu veux que je te dise ! Y faut bien que jeunesse se passe ! »
En parlant de filles, je me souviens de la robe vichy de BB et son jupon amidonné, les ballerines de danseuse et « JEUNESSE CINEMA » le journal des adolescentes rêveuses sans oublier la robe sac !
Quand le rock a atterri chez nous, attention les yeux ! Bill Haley, Elvis et consorts c’était la folie ! Les stocks américains, complètement dévalisés ! Même le marché arabe de Bab Ed Jid a connu la ruée vers l’or de la jeunesse d’Alger !
Les bonbons : les chewing gum Tarzan et Globo, les caramels Fausta, la « Biberine , le réglisse en bois, la poudre de coco, les oublis, les pates à mâcher dont je me souviens plus le nom mais il avaient le goût de réglisse(noir) ou d’anis (bleu), la guimauve tirée avec des mains pas toujours propres par ki-kilomètre ;
Nous appelions: OREILLE = le palmier / BI-CITRON = un diabolo citron / DROGUISTE=le marchand de couleurs / STEAK AMERICAIN= le steak haché / VIANDE DE France = viande de veau
Nous jouions au foot bien sur mais aussi aux TCHAPP’S, aux BILLES, aux NOYAUX,(à seven, au tas ou à la tapette) à la CARRIOLE, aux BOUCHONS lestés de bougie fondue, aux OSSELETS qu’on allait chercher chez le boucher et qu’on trempait dans de l’eau chaude pour les débarrasser de toute viande, à BIX, à TU L’AS ( dans le baba), à la délivrance, à FAVA VINGA qu’on préférait appeler PAPA VINGA, aux TETES dans une entrée de maison avec une balle,( ça a rien a voir avec la bagarre), à la SAVATE qui nous faisait un mal de chien mais fier comme Artaban nous nous faisions un devoir d’y jouer afin de ne pas passer pour des GAMATES.
AUTANT DE SOUVENIRS QUI NOUS ACCOMPAGNENT ET NOUS ACCOMPAGNERONT ENCORE LONGTEMPS CE JOUR-LÀ

Hubert Zakine

 

De : Médinet ChristianEnvoyer un mail

Le : 14/06/2021 13:51

merci a toutes les personnes quin nous ont presentées a mon frère Daniel et moi meme leurs condoleances suite au deces demon frère Marcel décédé a 82 ans.Paix a son ame.Merci encore.

 

De : Roger Boccia Envoyer un mail

Le : 11/06/2021 20:36

J'adresse mes sincéres condoléances à la famille Medinet . Nous étions voisin de balcon . Nous au 1 Bd de Provence Bt C au premier étage et eux au 4 de la rue de la Consolation .
Amical bonjour à Robert Parcq qui était notre voisin du dessous .

 

De : GISLHAINE CASTIGLIAEnvoyer un mail

Le : 11/06/2021 13:10

Chers amis de Bab-el-oued
Je suis a la recherche d'une amie d'enfance. Il s'agit d'Elisabeth CHOUKROUN qui habitait au 2 rue Rosetti (moi j'habitais en face au n°1 et au 2ème étage)) Ses parents étaient concierges dans cet immeuble.(année 1956)
Nous avons effectué ensemble une partie de notre scolarité à l'école Franklin.
J'ai quitté l'Algérie en Juillet 1956.
Si vous avez des informations la concernant, j'en serais très heureuse.
Merci à tous.
Gislhaine CASTIGLIA




 

De : pierre-Claude FASANOEnvoyer un mail

Le : 10/06/2021 12:58

Nous présentons, mon épouse Christiane et moi-même, a toute la famille MEDINET nos sincères condoléances

 

De : Parcq RobertEnvoyer un mail

Le : 07/06/2021 18:36

Sincères condoléances à la famille MEDINET, voisins de quartier mais aux entrées différentes .

 

De : Antoine/Tony BILLOTTAEnvoyer un mail

Le : 07/06/2021 15:17

Aux familles Médinet , parents et alliés, je pré&sente mes condoléances attristées

 

De : La clique des MessageriesEnvoyer un mail

Le : 02/06/2021 17:32


A Christian MEDINET notre copain d'enfance du 4 rue de la Consolation et à toute sa famille nos sincères condoléances des Oualiones

 

De : brahimEnvoyer un mail

Le : 31/05/2021 09:50

Bonjour a tous

je vous confirme que c est Mohamed Lounès qui est décédé et non son frère Mustapha

repose en paix loulou (pour les intimes )

 

Envoyez un message