pied noir

Né à Bab El Oued - 1948 - ALGER

 
'' RESTEZ PRUDENTS '' ***** L A.B.E.O. CHERS AMIS ET ADHERENTS FACE A LA SITUATION DANS LAQUELLE SE TROUVE NOTRE PAYS NOUS SOMMES DANS L'OBLIGATION D'ANNULER TOUTES NOS MANIFESTATIONS A VENIR LE 19 AVRIL POUR LA MOUNA LE 10 MAI POUR LE MECHOUI. ET LE 17 MAI POUR NOTRE RASSEMBLEMENT A ROGNES TOUTE L'EQUIPE DU BUREAU A.B.E.O " CLIQUER LE BLOG ABEO "

Liste des messages

De : CHAREFEnvoyer un mail

Le : 15/08/2005 17:09

A MON VOISIN DE PALIER "GEGE"
veux-tu s.t.p. m'envoyer ton E.MAIL pour la suite à donner

 

De : gégéEnvoyer un mail

Le : 14/08/2005 12:29

A CHAREF

CHAREF, de suite je me présente, je m'apelle Gérard MARTINEZ. j'habitais comme toi au 46 bis rue Cardinal VERDIER, à la cité Temime. j'ai lu tes messages et moi aussi je connaissais très bien la famille CATALA et surtout DENIS qui avait mon age.
Le frère de Denis s'appellait Georges et il avait aussi 2 soeurs.

Moi j'abitais le même batiment que lui et le même étage tout a fait à droite, au dessus de Driffa et du Kabile qui était marchant d'habit. Du coté du champs ou il y avait le grand olivier sauvage et le terrain des bonnes Soeurs.

Je suis sur que l'on sait connu jeunes.

Sur la photo d'ecole de la rue Camille douls celle du CE2 je suis au 2me rang au milieu.

A Bientôt CHAREF et au plaisir d'avoir de tes nouvelles.

 

De : CHAREFEnvoyer un mail

Le : 13/08/2005 23:12

Re-salut à toi LULU
crois moi mon ami l'odorat d'antan que je ressens en toi en évoquant ton nom et celui des autres, MOLTO - XIMENES - MIEL que leur nom résonne encore de l'appel du maître ou de la maitresse qui se faisait du haut de l'estrade de l'école de la rue Camille Doubs, tu sais je suis né en 1946 au 46bis rue Cardinal VERDIER et précisemment à la cité TEMIME, j'ai fréquenté l'école citée plus haut et avoir en plus fréquenté la rue Réaumur, la grande écurie qu'il y avait, le stade Marcel Cerdan, la plage "l'Eden" etc...ça te rapelle surement des sourvenirs comme moi-même, c'est du bon passé tout ça et malgré tout ça je te dit salut en espérant te lire ne serais-ce que pour la senteur dont j'en parlais plus haut

 

De : mahdi.esserhaneEnvoyer un mail

Le : 13/08/2005 14:07

tout d'abord untres grand bonjour a tout le monde qui s'iinteresse de pres ou de loin a bab el oued puisqu'ils sont des vrais ouled bab el oued c'est vraiment tres touchant de savoir qu'il y a des gens qu'ils n'ont pas oublier leurs quarties d'autre fois ,je me presente je m'appelle mahdi esserhane
je suis a bab el oued en 1959 a la rue malakof
ma mere m'a parle beaucoup de l'epoque ou il ya avait ouled bab el oued les anceins quoi ,
d'ailleurs c'est pour elle que j'ecrie a tout le monde qui desirent avoir desrenseignement
au sujet de bab el oued je suis pres a vous envoyer des photos de vos anciens quartier et plus si c'est possible , vs etes tous inviter a prendre un cous cous ca sera untres grand plaisir .mahdi de bab el oued

 

De : CHAREFEnvoyer un mail

Le : 12/08/2005 23:33



A ceux qui se rappelle des deux passerelles qui reliaient le 46bis Rue Cardinal Verdier à la Cité TEMIME (ou TEUMINE comme disait PIZA Pierre, ce qu’il y a de commun en nous c’est en 1946 et à la même cité où l’on est nés) et la deuxième passerelle qui reliait les deux blocs de cette même cité, qui sous cette passerelle se trouvait l’endroit qu’on appelait communément «là-bas derrière ». A ceux qui se rappelle de ce portail entre la rue REAUMUR et la Cité citée plus haut, et qui nous servait, (nous petits galopins qu’on était) à interdire l’entrée à M. MIEL qui venait très souvent de cette Rue pour rejoindre son domicile en le coinçant à l’aide de pierres, n’est-ce pas CATALA Denis et VINCENT ? vous, mes deux voisins les plus proches, en effet on habitait le premier étage, tandis que nos frères aînés faisaient encore plus en cette matières, je me rappelle qu’une fois alors qu’ils se sont « emparés » de poules qu’ils ont pris la précaution de les cacher a l’intérieur des placards servant à abriter les compteurs de l’E.G.A., celles si en se débattant à l’intérieur ont fi céder ce placard, qui dans sa chute fi un clameur alertant la concierge (khalti DRIFA) qui, elle en fi un plus signifiant en criant à l’outrage de sa personne à ceux qui ont osés s’approcher de ses lieux dont elle était responsable de leur surveillance, Ils avaient à leur palmarès aussi les chats, et avec ces chats Ils faisait des paris, a celui qui balançait son chat du haut de l’ascenseur pour compter combien de tours qu’il faisait avant d’atteindre le bas de l’ascenseur ! quel méchancetés.
A ceux cités plus haut(à part DRIFA et peut être MIEL qui sont morts,) s’ils sont en train de me lire de signaler leur présence dans ce merveilleux site, qui est en fait un site de rapprochement bénéfique à nous même, et par cette occasion je comprends la terrible nostalgie des anciens de B.E.O. car moi-même j’habite en ce moment à KOUBA et je n’arrive pas à m’en séparer même au temps je bossais à ORLEANSVILLE et cela pendant 4 années et en moyenne une fois par semaine que quand je rejoignais ALGER, c’est à B.E.O. et précisément du côté de la caserne Pélissier à l’entrée de la ruelle qui menait à Nelson, il y a un café nommé le Brésil et s’est là que je salut B.E.O avant d’aller voir ma famille -
Il ne faut que j’oublie de dire et faire un grand BONJOUR à son initiateur en la personne de CHRISTIAN
Avant d’envoyer ce message, je consulte ce site et ce que je vois une réponse rapide de PIZA Pierre m’annonçant la mort de Denis CATALA est-ce bien le CATALA que je parle plus haut le frère à CLAUDE ? Pourtant il y a quelques années avant la mort de Sid Ali TOUATI m’annonçait sa présence ici à ALGER - une réponse de ta part m’obligerait.

 

De : CHAREFEnvoyer un mail

Le : 12/08/2005 23:12



A ceux qui se rappelle des deux passerelles qui reliaient le 46bis Rue Cardinal Verdier à la Cité TEMIME (ou TEUMINE comme disait PIZA Pierre, ce qu’il y a de commun en nous c’est en 1946 et à la même cité où l’on est nés) et la deuxième passerelle qui reliait les deux blocs de cette même cité, qui sous cette passerelle se trouvait l’endroit qu’on appelait communément «là-bas derrière ». A ceux qui se rappelle de ce portail entre la rue REAUMUR et la Cité citée plus haut, et qui nous servait, (nous petits galopins qu’on était) à interdire l’entrée à M. MIEL qui venait très souvent de cette Rue pour rejoindre son domicile en le coinçant à l’aide de pierres, n’est-ce pas CATALA Denis et VINCENT ? vous, mes deux voisins les plus proches, en effet on habitait le premier étage, tandis que nos frères aînés faisaient encore plus en cette matières, je me rappelle qu’une fois alors qu’ils se sont « emparés » de poules qu’ils ont pris la précaution de les cacher a l’intérieur des placards servant à abriter les compteurs de l’E.G.A., celles si en se débattant à l’intérieur ont fi céder ce placard, qui dans sa chute fi un clameur alertant la concierge (khalti DRIFA) qui, elle en fi un plus signifiant en criant à l’outrage de sa personne à ceux qui ont osés s’approcher de ses lieux dont elle était responsable de leur surveillance, Ils avaient à leur palmarès aussi les chats, et avec ces chats Ils faisait des paris, a celui qui balançait son chat du haut de l’ascenseur pour compter combien de tours qu’il faisait avant d’atteindre le bas de l’ascenseur ! quel méchancetés.
A ceux cités plus haut(à part DRIFA et peut être MIEL qui sont morts,) s’ils sont en train de me lire de signaler leur présence dans ce merveilleux site, qui est en fait un site de rapprochement bénéfique à nous même, et par cette occasion je comprends la terrible nostalgie des anciens de B.E.O. car moi-même j’habite en ce moment à KOUBA et je n’arrive pas à m’en séparer même au temps je bossais à ORLEANSVILLE et cela pendant 4 années et en moyenne une fois par semaine que quand je rejoignais ALGER, c’est à B.E.O. et précisément du côté de la caserne Pélissier à l’entrée de la ruelle qui menait à Nelson, il y a un café nommé le Brésil et s’est là que je salut B.E.O avant d’aller voir ma famille -
Il ne faut que j’ oublie de dire et faire un grand BONJOUR à son initiateur en la personne de CHRISTIAN


 

De : CHAREFEnvoyer un mail

Le : 11/08/2005 19:21

Moi, je suis né le 26.03.46 au 46bis rue cardinal Verdier, la sage femme de notre environ était Mlle ALLAMAND, la cité TEMINE qui était mon premier fief (puis Notre Dame d'Afique) m'a fait connaître les CATALA, VINCENT, ASUAR, MIEL, etc.. (excuser du peu que je viens de citer) et que je demande de communiquer ne serais-ce que de se dire bonjour

 

De : mouloudEnvoyer un mail

Le : 11/08/2005 18:10

Voila je recherche contact avec mes amis d enfance du climat de france, ceux qui ont habité rue fragonard en particulier Serge C. Bacri le gamin à l'époque un peu dingo qui avait une seoeur jaqueline et un frère gabè, son papa etait le medecin du quartier. Contact aussi avec mes amis qui ont fréquente l ecole du jura à l'époque de la direction du couple PEGUIN.

Bises a tous nos amis anciens d alger

mouloud

 

De : MouloudEnvoyer un mail

Le : 09/08/2005 15:20

Les souvenirs se reveillent bien apres nos adieux.

Christian pratiquement j'ai vecu toute ta vie telle que tu l'as si bien rappeller. Oui christian bravo pour tout ce que tu fais pour nous aider a vaincre l'oubli et l'indifference. Voila je suis Mouloud né en 1948 comme
toi a Cllimat de France au 11 rue fragonard. J ai vecu comme toi avec mes amis d'enfance pieds noirs tels la famille Santacreu, Martinez le Medecin C. Bacri avec ses enfants Gaby et Serge un ami tres proche, je prenais mon
lait chez les Mikalef et surtout chez Jojo. J avais un ami mikalef francois qui nous ramenait jusqu'a la maison le lait elbaa de la genisse qui a mis bas.
Le marchand de legumes ammi hamitouche l'epicier de la rue fragonard ammi hocine.
Pour la carriere jaubert nous avions si tu te souviens christian des idoles du moto cross tells perez, goetz, daroui le champion de france, bernabe d'espagne et l'algerien moulay mustapha no 10.
On a appris a nager a la sablette de padovano et nous narguions la mer au "rocher carre", l'eden, les 2 chameaus.
Pour l'ecole j ai frequente la maternelle a la rue camille doubs et le primaire a l ecole du Jura.
La bande de climat de france faisait l'attaque a la tire boulette avec celle de la rue leon roches.

Je souhaite communiquer avec tous mes amis qui partagent ces souvenirs.
Tiens pour les epiciers de bab el oued on a aussi fait l'etalage en revenant de la plage.

Je vais t'envoyer quelques fotos de ton ancien environnement.

Bises a tous nos freres pieds noirs ici leur voyage en Algerie de pelerinage sont bien percus.

Mouloud pour qui les souvenirs se reveillent.

 

De : ipotesi christianEnvoyer un mail

Le : 09/08/2005 11:12

eh bien moi aussi né à Alger en 1943, quartier Nelson.
j'aimerai retrouver des amis de cette époque, j'en ai déjà retrouvé grace au site alger.roi.net ; merci d'avance à ceux ou elles qui répondront à ce message.

 

Envoyez un message