pied noir

Né à Bab El Oued - 1948 - ALGER

 

Liste des messages

De : jacques

Le : 29/11/2005 23:39

Al'ATTENTION DE MOMO NEMMAS
CONNAISSEZ VOUS  MUSTAPHA BOUBEZARI IL HABITAIT RUE MONTAIGNE

 

De : Ronteix georgesEnvoyer un mail

Le : 29/11/2005 23:24

A Monique Baldacchino

Bonsoir monique Je viens d'avoir ma soeur marléne au téléphone qui me dit que tu m'aurais adressé des mails . Désolé mais je n'ai rien reçu , il  m'etait difficile de te répondre . Je descends prochainement chez Marlène j'espére que l'on aura l'occasion et surtout le plaisir de se voir .

Grosses bises Georges    


 

De : nemmasEnvoyer un mail

Le : 29/11/2005 22:00

A Annie SALORT/PLA
QUE DEVIENS TU ? TOUS MES MAILS ME REVIENNENT AVEC LA MENTION FAILURE DAEMON . ECRIS MOI MEME SI TU EST A PANAME....!!!!
BISOUS.MOMO

 

De : annie salort épouse plaEnvoyer un mail

Le : 29/11/2005 19:41

A Christian et Sébastien

Ouah ! Merci Mille fois Merci Christian et Seb, vous avez déjà mis mes fotos de classe sur le site que vous avez reçues la semaine dernière,Bravo et félicitations pour votre rapidité et efficacité.

Je passe la semaine à Paris, et je ne manque pas de consulter MON SITE ADORE, même en vacances, mais je suis éberluée, scandalisée, ça veut dire quoi ce brasse merde !!!!Et je ne suis pas étonnée de la réaction de tous les PN et amis, frères et soeurs que nous sommes. Bravo Georges, Francis, Vincent, Joce et Francette. On va pas tout gâcher à cause d'un C.., déjà en 62 un Grand Con nous a fait dégagé d'un site, en nous disant " JE VOUS AI COMPRIS" en 2005 on va pas quitter notre Site de retrouvailles; Alors dégage, raouste, rohre, dehors l'intrus, JE CROIS QU'IL NOUS A COMPRIS " !!! Qu'est ce qu'il doit ce bouffer les c..... de nos réactions;

Bravo à Lucien STABILE, pour l'humilité de son Mea culpa, c'est bien  !

Quant à toi ma chère Christiane Coppa, je te remercie pour tes recherches, mais ça veut dire quoi ? qua ma Mère m'habillait à la Mick Michelle ????? tu es jalouse de moi ou quoi !!!!!!  J'étais habillée à la dernière mode et chicos en plus .

Alors que toutes celles qui se reconnaissent à l'école des soeurs et au collège de la rue de Dijon m'écrivent, on va se faire des retrouvailles sensas.

Bisous à tous

Annie

P.S : Christian dans la rubrique actualités , tu as oublié de mettre :

"réjout de 2 fotos du collège Dijon d'Annie SALORT " Merci !

Allez Christian ! Allez Christian ! Allez !!!


 

De : POULNAIS EPS MANSARDEnvoyer un mail

Le : 29/11/2005 17:29

 

 

JE RECHERCHE  DES FILLES DE L'ELAN DE BAB EL OUED QUI SE TROUVE DANS LA RUE DU ROUSILLON  J'HABITAIS 1 RUE DE CHATEAU D'UN AU MARCHE   JE SUIS MONIQUE POULNAIS MON PERE TRAVAILLAIT AU JOURNAL DaLGER ET IL A ETAIT EN 1936  CHAMPION DE FRANCE DU 100M ET 4OOM  ET A ETAIT RETENU POUR LES JEUX OLYMPIQUE A BERLIN

CORDIALEMENT  MONIQUE POULNAIS  EPS MANSARD


 

De : vincent agulloEnvoyer un mail

Le : 28/11/2005 21:27

nous sommes de la rue camille douls moi du 23. ont ce rassemble une fois par an nous sommes deja 50 , pour des renseignements me contacter ; Amitiées a tous et vive ( je suis né a BEO en1948 )


 

De : christiane coppaEnvoyer un mail

Le : 28/11/2005 19:46

Message à ANNIE SALORT/PLA

Je recherche toujours la fille, si je réussis à avoir quelque chose je te l'envoie.

Par contre sur les photos d'école pourrais tu me dire où tu es? Même si à l'époque ta maman t'habillait comme Mick Michelle.

Bisous

 

 

 


 

De : MARIANI

Le : 28/11/2005 18:16

POUR CHRISTIAN N.

Je jette de temps à autre un coup d'oeil sur ce site qui a fait resurgir tant de souvenirs.Merci à son créateur et au Webmaster,n'en déplaise à certains pisse-vinaigre.

Alors,je viens rectifier quelques petites erreurs sans vouloir me prendre pour la mémoire de BEO.

Le boucher chevalin s'appelait:HENNI,nom prédéstiné quand on vend de la viande de cheval.Sur le même trottoir à l'angle de la rue Franklin,se trouvait la pharmacie KAMOUN avec à l'extérieur une bascule rouge qui délivrait un ticket quand on se pesait.En face de HENNI et à côté de la maison de CHOUKROUN surnommé BOULETTE, il y avait la boulangerie GUALDE où l'on allait s'acheter une part de pizza ou de calentita que l'on mangeait en remontant l'avenue de la Bouzaréah.Sur ce même trottoir,à l'angle de la rue Franklin,il yavait la bijouterie KOBTANE.Avant d'arriver au Bar SELECT tenu par Manu PONS qui avait succédé à son Père,se trouvait le magasin dont tu fais état et dont l'enseigne était:ZEZETTE MODE face à la patisserie l'EPI D'OR à ne pas confondre avec LA POIRE D'OR qui se trouvait face à l'arrêt des bus,Boulevard de PROVENCE.Le marchand de journaux s'appelait:SPADARO et son gendre VINGAT,lui avait succédé.Un peu plus loin,se trouvait le café le MADRIGAL et le photographe PETRUSA.

A l'angle de la rue MONTAIGNE et de l'Avenue Général VERNEAU,se trouvait la  BRASSERIE ALGEROISE.J'y habitais au-dessus 27 rue Montaigne et l'une des fenêtres de mon appartement faisait face à l'appartement de Danielle CAFFONE qui avait deux soeurs plus âgées qu'elle et dont le père était supporter du Gallia,ce qui entrainait quelques discussions,étant moi supporter de l'ASSE.En face de la brasserie,se trouvait la boulangerie GAVILA où les grands-mères du quartier allaient fabriquer leurs mounas.

Voilà je pense qui te rappellera ta jeunesse.

Amitiés et meilleur souvenir.

FRANKIE de BAB EL OUED.


 

De : ROEDIGER RAYMONDEnvoyer un mail

Le : 28/11/2005 17:18

REVOIR TOUTES CES PHOTOS DE MON ALGERIE QUE JE N AI PLUS REVU DEPUIS LE 9 JUIN 1962.

JOUR DU DEPART A MAISONS BLANCHES POUR LYON OU NOUS AVONS CONNU LES DESSOUS DU PALAIS DE LA FOIRE A LYON PENDANT 3 MOIS AVANT DE REJOINDRE BOURG EN BRESSE ET SA MATERNITE PENDANT 3 MOIS ENCORE AVANT QUE MAMERE N OBITIENNE UN LOGEMENT PAYANTPOUR NOUS LOGER MES 2 SOEURS MON FRERE ET MOIPUISQUE NOUS AVIONS MIS EN TERRRE MON PERE ASSASSINE LE 30 OCTOBRE 1961.BON DIEU QUE DE SOUVENIRS DEFILENT DEVANT MES YEUX .MERCI A TOUS CEUX QUI ONT EU LA PRESENCE D ESPRIT DE RAMENER CES PHOTOS.NOUS PAS UNE SEULE PHOTO DANS NOS 2 VALISES AUTORISEES .MERCI ET ENCORE BRAVO A TOUS LES SITES PIEDS NOIRS .

RAYMOND DU RUISSEAU RUE HELENE BOUCHER ET BOURG EN BRESSE DEPUIS 1962


 

De : nemmasEnvoyer un mail

Le : 28/11/2005 15:17

Me voici relatant encore

Les épreuves que j’ai vécues

Dès que s’achève l’une survient l’autre

Quand les contrats s’appuyaient sur la parole

Ta langue était ton capital

Et tu pouvais fréquenter tous les marchés

Et maintenant que reste-t-il 

Puisqu’on nous renie en plein jour ?

Nous voici dans un autre monde

Tel qui veut bien réfléchir
Comprendra s’il cherche bien

Avant que la vie ne le trompe

 

Quant à l’homme malfaisant

Même dans des conditions propices

Il est aveuglé par sa force

Dieu n’aime pas l’homme méchant

Qui quoi qu’il fasse

S’achemine vers le soir de sa vie

Si nous comprenions les épreuves

Nous saurions toujours qu’une charge qui penche

Offre une opportunité malheureuse

Quand les propos sont confus et mélangés
Comme du son et du grain
Chacun le tamise à son gré

 

En fait les affaires sont imbriquées

Pourtant coqs et lapins
Connaissent chacun leurs origines
Les années toujours filent vite

Comme chez le dormeur du jour

Pour qui le soir suit un somme

Profit et capital résident
Là ou sont les enfants de bonne famille
Qui cherchent la trace des aïeux

 

A l’allure que prennent les choses

On ne sait s’il reste encore
De la fierté et de l’honneur

Les ânes ont souillé la place

Quand ils se préparent à l’inacceptable

Et font du tapage à la maison

L’époque est devenue aveugle
Puisqu’on les voit battre en plein jour

Du grain qu’ils n’ont pas semé

Ainsi apparaissent les épreuves

Que ne méritent pas
Ceux qui ne trahissent jamais !

 

A Christian et Sébastien (texte Tamazight de S.AZEM ( MOISSAC–GIRONDE 1970)

 

 


 

Envoyez un message